Témoignages

mumbai
Le groupe de l'Inde (Mumbaï)

Prière le jour de mon anniversaire

Quel beau jour pour remercier Dieu pour la Vie et pour ma vie.
Quand je regarde derrière moi, je constate que j’ai vraiment fait l’expérience de l’amour de Dieu. Il me protège et me guide. C’est Luiqui m’a conduite à la Fraternité Notre Dame de la Résurrection. Je m’y suis construite (oraison, récollections, retraite, thèmes pour prendre du temps avec le Seigneur et Maman Marie).C’est avec la Fraternité que j’ai découvert la puissance du Christ ressuscité. Aujourd’hui, quand je regarde en arrière, je peux dire que je suis bénie. J’ai parcouru un long chemin et je suis tellement plus forte ; je n’ai plus peur, je suis plus heureuse et joyeuse parce que je sais et je crois que le Seigneur m’aime et qu’il est là à chaque instant avec moi.
Je remercie Dieu pour les merveilleuses personnes qui font partie de ma vie.
Je te loue et te remercie, Toi, Père, Fils et Saint Esprit pour ton amour, ta grâce qui sauve, ta sagesse qui m’aide à chercher et suivre ta volonté.
Millie Pereira, région de Mumbaï (Inde)

Nous n'avions pas d'enfants

En écoutant l'homélie des obsèques de mon mari, la foi au fond de moi s'éveille... En moi monte un appel, un désir de plus en plus fort. Mais quelle réponse ? Je cherche.
Souvent je vais prier dans un couvent. Dans une revue je découvre la Fraternité Notre-Dame de la Résurrection. Voilà la réponse à mon intuition première : Continuer à aimer mon mari vivant en Dieu, et rester dans ma vie active, en me donnant toute à Dieu.
Peu à peu je comprends que, même sans enfant, ma vie présente peut servir à faire grandir l'amour dans le monde... J'offre ma vie pour que les foyers sans enfants découvrent qu'ils peuvent enfanter autrement.

Judith

Pour mon engagement définitif

Veuve depuis un an j’ai connu la Fraternité Notre Dame de la Résurrection en 2009. Avec le recul, méditant sur le chemin parcouru jalonné de grâces etclaudia de tâtonnements, de lumière et d’obscurité, d’élans et de faiblesses, il me semble pouvoir discerner la manière dont Dieu m’a conduite jusqu’à ce jour de mon engagement définitif. Avec tous ceux qui m’entourent aujourd’hui, j’ai partagé la joie qui m’habite, témoigné des grâces du Seigneur au cœur de l’épreuve du veuvage et celle de la maladie de mon cancer de l’oreille gauche.
La vie fraternelle n’est pas évidente par le fait de nos différences et de l’éloignement géographique. Mais l’amour fraternel nous suggère toujours de bonnes idées pour aller au-devant des autres et ainsi rester unies malgré les distances et tout ce qui parfois semble nous séparer : habitudes, éducation, famille, travail, idées ... Le Seigneur est notre force : Il nous unit au-delà de nos différences et le Magnificat nous unit toutes au-delà des frontières.
J’ai connu les joies, les peines, les difficultés de la vie de couple. L’Eglise reconnait le caractère conjugal de notre vocation et cet amour plus fort que la mort. Elle a confié à la Fraternité la mission suivante : Prier et offrir notre quotidien pour la sainteté des foyers et des familles, mission très importante aujourd’hui. La Fraternité me rappelle cette mission quotidienne que je dois prendre au sérieux. En m’engageant, je prononce le vœu de chasteté perpétuelle ce qui signifie que je me donne corps, cœur et âme au Seigneur. Il est le tout de ma vie.
Que mes lèvres, mon âme et toute ma vie proclament ta louange, Seigneur, et puisque tout mon être est don de ta grâce, fais que toute mon existence te soit consacrée.
Que maman Marie me guide et m’accompagne
sur le chemin de Sainteté.

Claudia, Burkina Faso, juin 2017